Histoire de la Pisciculture des Monts d’Aubrac

Accompagner les initiatives

Le 16 octobre en visio-conférence, les acteurs du territoire Aubrac Carladez Viadène vont trouver les moyens de valoriser ensemble leurs productions d’excellence par la conquête de marché extérieurs. Petites et moyennes entreprises de tous secteurs d’activité sont invitées à participer à cette réflexion. Les porteurs de projet sont associés. Rencontre avec l’un d’eux, Nicolas Mairiniac, futur pisciculteur sur le barrage de Sarrans. Ingénieur agronome de formation, Nicolas Mairiniac a choisi de revenir sur l’Aubrac, son pays d’origine pour installer son activité de pisciculture. Sur le barrage hydroélectrique de Sarrans plus exactement. « Je suis issu de ce territoire, j’ai envi d’y vivre, d’y entreprendre », avance simplement Nicolas. A 33 ans après plusieurs missions au sein de Chambres d’agriculture, jusqu’à Saint Pierre et Miquelon, il avait simplement envie de revenir aux sources ! « J’ai choisi la pisciculture parce que je pense qu’il y a une place à prendre sur ce segment, peu développé sur notre territoire. Le produit s’intègrerait parfaitement au panier de l’Aubrac ! », argumente-t-il. « Et puis nous avons aussi une bonne qualité de l’eau, un argument de poids dans la notoriété des produits à venir. Comme une corde de plus à son arc, Nicolas veut lancer son élevage de truites sous le label AB, puis plus tard la transformation de produit à base de poissons. Le jeune entrepreneur a pu compter sur les soutiens locaux dont la Communauté de communes Aubrac Carladez Viadène. « Les élus comme l’équipe administrative m’ont accompagné sur la règlementation, car la charge administrative est lourde, d’autant plus dans ce type de projet atypique », explique Nicolas.

Il envisage en effet de créer une structure flottante sur le barrage pour installer son élevage, installation qui nécessite diverses autorisations en terme de sécurisation d’environnement … «J’ai simplement présenté mon projet aux élus de la Communauté de commune qui ont compris ma philosophie, ma motivation : je veux créer une entreprise à taille humaine sur mon territoire qui participera à la vitrine des produits de qualité de l’Aubrac, sera créatrice de valeur et, je l’espère, d’emplois locaux », avance Nicolas. La collectivité a donc accompagné ce jeune entrepreneur pour financer ses études de faisabilité mais aussi pour le présenter dans ses démarches administratives. Nicolas est aussi partie prenante dans l’association Racine (Réussir en Aubrac, créer, innover et entreprendre) qui réunit collectivités et entreprises locales : « j’ai envie de participer à cette vie économique locale, rencontrer et échanger avec d’autres acteurs économiques et porter ensemble les productions de notre territoire », témoigne-t-il. « Mutualiser les outils, les moyens humains pour porter haut le blason de l’Aubrac », résume-t-il. C’est ce qu’il attend des Rencontres en visio-conférence du 16 octobre. « Nous profiterons également des expériences d’autres territoires, des données sur les attentes des consommateurs, les tendances markéting … C’est une belle démarche pour soutenir les entreprises locales et les porteurs de projet comme moi ! ».

                               Eva DZ

La Volonté Paysanne 01/10/2020

Un grand merci à la commune d’Argence en Aubrac, ses entreprises et ses habitants pour leur accueil et leur soutien.    Nicolas